Perspective énactive, expérience esthétique et développement langagier

  • Nathalie Borgé DILTEC Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
Mots-clés: énaction, expérience esthétique perception, développement langagier.

Résumé

Cette communication se propose de montrer, à travers quelques exemples, comment l’œuvre d’art, comme objet d’échange (Arendt, 1961), favorise dans une classe de langue une forme d’interdiscursivité et d’empathie propices à l’émergence d’une expérience esthétique. Il s’agira de mettre en exergue le lien entre perception, expérience et apprentissage langagier et d’examiner comment notre perception affecte la façon dont on rend compte d’une œuvre d’art sur le plan du langage et comment le langage d’autrui agit sur notre perception, en l’influençant et en la modifiant. Si les mots utilisés par les autres apprenants orientent l’activité sensori-motrice des sujets présents, ils exercent un impact tout à fait notable sur l’apprentissage des connaissances langagières, qui sont ainsi énactées au fur et à mesure du partage langagier d’expériences visuelles et phénoménologiques. Nous verrons ainsi que l’expérience esthétique des œuvres d’art affecte non seulement l’apprentissage langagier de celui qui la réalise, mais également celle de ceux qui co-construisent l’objet d’apprentissage avec lui sur les plan perceptuel et langagier.

Publiée
2017-11-20