Chronomorphosyntaxe : une analyse de la forme en -re et en -se dans les hypothèses en si dans les Siete Partidas

English

  • Mary Catherine Lavissiere École de Management de Normandie

Résumé

Les résultats des études récentes indiquent que la forme en –re en espagnol, forme également appelée le futur du subjonctif, a des emplois spécifiques dans les textes juridiques espagnols écrits (Author 2017a, Author in press). En particulier, quand cette forme est observée dans des hypothèses en si, la forme en –re et ses alternatives sont utilisées comme des outils rhétoriques ou des stratégies de cohérence de discours. Ces résultats contredisent les recommandations de la Comisión para la modernización del lenguaje jurídico, qui préconisent la suppression de la forme en –re (2011a :11). Cependant, pour comprendre l’emploi de cette forme, un modèle dynamique de syntaxe légale est nécessaire. Dans le présent article, nous tentons de combler cette lacune. Nous appliquons aux textes juridiques la théorie de la chronosyntaxe (Macchi 1998 ; 2008) et plus particulièrement son application à la poésie (2005a). En effet, les genres juridique et poétique attribuent une valeur importante aux signifiants qui les composent. Cependant, nous trouvons que les textes juridiques espagnols exploitent particulièrement la morphosyntaxe pour structurer leurs articles. Pour ces raisons, nous recommandons la prise en compte de l’information morphosyntaxique dans l’analyse chronologique des textes juridiques espagnols.

Publiée
2019-01-10